top of page
  • Photo du rédacteurITER

Analyse d’une double nature (part. 2), Approche analytique.



Nous publions la seconde partie de la réflexion de notre Bien-aimé Frère Alain Bourguignon qui s’est livré à une introspection pour identifier la vision du soi quand il s’aventure à y distinguer une double nature. Il écrit :



Bienvenue dans le voyage introspectif de “Moi vs Moi”.


Dans cette deuxième partie, nous plongeons profondément dans une exploration multidimensionnelle, où l’analyse de soi transcende les frontières personnelles pour embrasser une diversité culturelle riche et complexe.


Aliénation ou Divinité - La Nature de l'Être Double


Entre aliénation et divinité, où réside la vérité de notre être double ? C'est une question qui nous plonge au cœur même de notre existence, soulignant les aspects complexes et parfois contradictoires qui forment notre nature humaine.


D'un côté, l'aliénation suggère une séparation, une dissonance entre notre moi intérieur authentique et le monde qui nous entoure. D'un autre côté, la divinité évoque la transcendance, la possibilité d'atteindre des hauteurs spirituelles et de se connecter à quelque chose de plus grand que soi.


Des récits personnels viennent illuminer la dualité qui réside en chacun de nous. Ces histoires, peut-être les vôtres ou celles d'autres personnes, servent de miroir réfléchissant, capturant les moments où l'aliénation ou la divinité ont laissé leur empreinte. Des expériences vécues deviennent des fenêtres ouvertes sur des vérités profondes, des moments de désespoir ou de transcendance qui ont façonné notre compréhension de nous-mêmes.


Imaginons notre existence comme une toile complexe tissée de fils d'aliénation et de divinité, chacun contribuant à la richesse et à la complexité de l'œuvre totale ; et par leur pouvoir évocateur, nous permettent de saisir ces concepts abstraits d'une manière plus concrète et accessible.


Des exemples culturels, puisés dans la littérature, l'art, la musique et d'autres expressions artistiques, sont des guides précieux dans cette exploration. Les mythes, les symboles et les créations culturelles ont souvent capturé la dualité humaine de manière poignante, offrant des perspectives uniques et des échos de vérités universelles. Ces exemples culturels servent d'ancres culturelles, ancrant nos pensées dans le contexte global de l'expérience humaine.


Dualité de l’être et Corps - Âme - Esprit ?


La dualité de l’être et le concept corps-âme-esprit sont deux idées philosophiques distinctes, mais qui ont des similitudes. La dualité de l’être suggère que chaque être humain est composé de deux parties distinctes, l’une physique et l’autre spirituelle. Le concept corps-âme-esprit, quant à lui, suggère que chaque être humain est composé de trois parties distinctes.


Bien que ces deux idées soient différentes, elles partagent toutes deux l’idée que chaque être humain est plus qu’un simple corps physique. Cette dualité de l’être est souvent associée à la philosophie de René Descartes, tandis que le concept corps-âme-esprit est souvent associé à la philosophie d’Aristote. Le concept corps-âme-esprit, nous permets de mieux comprendre la nature physique de l’homme et comment cela peut influencer notre compréhension de nous-mêmes et de notre place dans le monde. Nous pouvons également mieux comprendre la nature spirituelle de l’homme et comment cela peut influencer notre compréhension de nous-mêmes et du monde qui nous entoure.


Cette approche holistique, qui englobe le corps, l’âme et l’esprit, mérite d’être approfondie ultérieurement tant elle recèle de richesses. (Une troisième partie est en cours.)


Le yin et le Yang représentent la dualité inhérente à toutes choses.


Le concept du yin et du yang dans la philosophie chinoise représente la dualité et l'interdépendance des forces opposées mais complémentaires dans l'univers. Ces forces sont souvent symbolisées par le yin, associé à des qualités telles que l'obscurité, la passivité, la féminité et la réception, et le yang, associé à la lumière, l'activité, la masculinité et l'émission.


Ils sont souvent représentés comme deux parties d'un cercle, indiquant que chaque aspect contient une part de l'autre. Par exemple, la nuit (yin) contient en elle-même la possibilité du jour (yang), et vice versa. Cette dualité est considérée comme une caractéristique fondamentale de l'existence, et l'équilibre entre le yin et le yang est perçu comme essentiel pour maintenir l'harmonie dans la nature et dans la vie quotidienne..


L'origine du yin et du yang est souvent associée au "Yijing" ou "I Ching", un ancien texte chinois de divination. Dans ce contexte, le yin est souvent associé à la ligne brisée et le yang à la ligne pleine. Ils représentent les forces opposées mais complémentaires de la réalité. Ils ne sont pas statiques, mais en perpétuel mouvement, formant un cycle éternel. Dans la nature, le yin peut être associé à des éléments tels que l'eau, la lune, l'obscurité et le repos. Le yang, quant à lui, peut être associé au feu, au soleil, à la lumière et à l'activité.


Le yin et le yang peuvent également être appliqués aux aspects de la vie quotidienne, tels que le travail et le repos, l'activité physique et le repos mental, la socialisation et la solitude. Ils offrent une perspective holistique de l'univers, encourageant la compréhension de l'interconnexion et de l'interdépendance des opposés. Il s'agit d'un concept profondément enraciné dans la pensée chinoise traditionnelle, influençant de nombreux aspects de la vie quotidienne, de la médecine à la spiritualité.


Le yin et le yang peuvent être considérés comme les deux facettes de notre être, dans la mesure où ils expriment les différentes dimensions de notre personnalité, de notre identité, de notre humanité. Nous avons tous en nous un côté yin et un côté yang, qui peuvent varier selon les situations, les émotions, les relations. L’important est de trouver un équilibre entre ces deux aspects, sans les opposer ni les nier, mais en les acceptant et en les intégrant. Ainsi, nous pouvons développer une harmonie intérieure et extérieure, et mieux comprendre notre propre nature et celle des autres.


Cohabitation de l'Être Double - Une Réflexion Approfondie


Attardons-nous sur les ramifications pratiques de cohabiter avec notre être double. Il s'agit d'une introspection profonde sur la manière dont cette dualité se manifeste dans nos actions quotidiennes, relations et prises de décision.


Comment concilier ces deux aspects de soi-même pour créer une harmonie équilibrée ?


La cohabitation de l'être double ne se limite pas à la compréhension intellectuelle ; elle nécessite une intégration active dans chaque aspect de votre vie quotidienne. Cela pourrait être la clé pour débloquer une richesse intérieure et exploiter pleinement votre potentiel. Ce paragraphe vise à fournir des outils pratiques pour que cette dualité devienne une force motrice positive, plutôt qu'une source de conflit interne.


Vivre sa vie de tous les jours en pleine conscience de son moi intérieur, c’est être attentif à ce qui se passe en nous et autour de nous, sans jugement ni distraction. C’est apprendre à savourer l’instant présent, à accueillir nos émotions et nos pensées avec bienveillance, et à agir en accord avec nos valeurs et nos besoins. C’est aussi une façon de réduire le stress, de renforcer notre confiance en nous et de développer notre compassion.


Pour vivre en pleine conscience, il existe plusieurs pratiques que l’on peut intégrer dans notre quotidien, comme la méditation, la respiration, la marche, ou encore l’écoute. Voici quelques exemples concrets de la vie de tous les jours :


La méditation est une pratique qui consiste à s’asseoir confortablement, à fermer les yeux et à porter son attention sur sa respiration. En observant les sensations dans son corps et les bruits autour de soi, on peut se concentrer sur le moment présent et se libérer des pensées qui perturbent l’esprit. La méditation peut être pratiquée à tout moment de la journée, que ce soit le matin au réveil, le soir avant de dormir ou à tout moment où l’on ressent le besoin de se recentrer. Il est recommandé de méditer quelques minutes par jour pour instiller une sensation de calme et de clarté qui perdure tout au long de la journée.


Lorsque des pensées surgissent, il est important de les laisser passer sans s’y attacher et de revenir à sa respiration. Cette pratique permet de développer une plus grande conscience de soi et de se libérer des pensées négatives qui peuvent

perturber l’esprit. Cette pratique simple mais puissante peut aider à réduire le stress, à améliorer la concentration et à favoriser une plus grande conscience de soi. Elle peut être pratiquée à tout moment de la journée et ne nécessite aucun équipement spécial.


La respiration est un processus naturel qui peut être utilisé pour se calmer et sedétendre. Il suffit de prendre conscience de sa respiration, en sentant l’air entrer et sortir de ses narines, en gonflant son ventre à l’inspiration et en le rentrant à l’expiration.


La respiration profonde est une technique de respiration qui peut aider à réduire le stress et l’anxiété. Pour pratiquer la respiration profonde, il suffit de respirer lentement et profondément, en utilisant l’abdomen plutôt que la poitrine. Cette technique de respiration peut être pratiquée plusieurs fois par jour, lorsque l’on se sent stressé, anxieux ou énervé.


Il existe de nombreux bienfaits à la respiration profonde, notamment la réduction du stress, de l’anxiété et de la tension artérielle. La respiration profonde peut également aider à améliorer la qualité du sommeil et à renforcer le système immunitaire. La respiration consciente et la respiration profonde sont des techniques simples mais efficaces pour se calmer et se détendre. Elles peuvent être pratiquées à tout moment de la journée et ne nécessitent aucun équipement spécial.


La marche en pleine conscience est une pratique qui consiste à marcher lentement, en portant son attention sur ses pas, sur le contact de ses pieds avec le sol, sur le mouvement de ses jambes et de ses bras. Cette pratique peut être effectuée n’importe où, que ce soit en se rendant au travail, en faisant ses courses ou en se promenant dans la nature.


Lorsque l’on pratique la marche en pleine conscience, on peut également observer ce qui nous entoure, les couleurs, les formes, les odeurs et les sons. Cette pratique permet de se connecter à l’environnement qui nous entoure et de vivre pleinement l’instant présent.Elle peut aider à réduire le stress et l’anxiété, à améliorer la concentration et à favoriser une plus grande conscience de soi. Elle peut être pratiquée à tout moment de la journée et ne nécessite aucun équipement spécial.


Cela reste une pratique simple mais efficace pour se connecter à l’environnement qui nous entoure et vivre pleinement l’instant présent.


L’écoute en pleine conscience est une pratique qui consiste à écouter attentivement ce que l’on entend, que ce soit les paroles d’une personne, le chant d’un oiseau ou le bruit d’une voiture. On peut aussi écouter ce que l’on ressent, ses émotions, ses sensations et ses envies.


Lorsque l’on pratique l’écoute en pleine conscience, on se concentre sur l’instant présent et on laisse les pensées et les distractions extérieures s’évanouir. Cette pratique peut être effectuée à tout moment de la journée, que ce soit en conversant avec quelqu’un, en écoutant de la musique ou en se posant des questions.


L’écoute peut aider à améliorer la communication, à renforcer les relations et à favoriser une plus grande conscience de soi. Elle peut également

aider à réduire le stress et l’anxiété en permettant de se concentrer sur l’instant présent plutôt que sur les préoccupations passées ou futures.

Elle est d’une pratique simple mais efficace pour améliorer la communication, renforcer les relations et favoriser une plus grande conscience de soi.


Ces différentes pratiques sont des moyens de vivre en pleine conscience, mais elles ne sont pas les seules. On peut aussi le vivre quand on mange, quand on lit, quand on écrit, quand on joue, quand on crée, quand on aime… L’essentiel est de se focaliser sur ce que l’on fait, de le faire avec intention et attention, et de le faire avec plaisir et gratitude.


Psychanalyse et dualité font-ils bon ménage ?


La psychanalyse et la dualité de l’être sont deux concepts différents, mais il est possible de faire un parallèle entre eux. Elle peut être considérée comme une tentative de comprendre la dualité en explorant les processus mentaux inconscients qui influencent le comportement humain. En effet, elle peut aider à résoudre les conflits internes qui peuvent survenir lorsque les deux entités de l’être humain sont en désaccord.


Et que dit la science ?


Il y a plusieurs théories qui tentent d’expliquer cette dualité, mais il n’y a pas de consensus scientifique sur sa nature profonde.


Cela dit, il y a une dualité fonctionnelle dans la parole intérieure qui fait d’elle à la fois l’agent du collectif (par l’emploi de la langue commune et de son répertoire culturel) et le vecteur de l’individuel (autonomie du regard, voix intime et porte-parole du moi).


La linguiste Hélène Lœvenbruck explique que la voix intérieure est l’acte, volontaire ou non, de se parler mentalement, appelé l’endophasie. Les tests

psycholinguistiques et l’électromyographie suggèrent qu’il s’agit bien d’une simulation de la parole. La neuro-imagerie confirme que les réseaux langagiers de l’hémisphère gauche sont activés, tout comme le cortex préfrontal qui est, lui, impliqué dans l’inhibition. La parole est donc produite en pensée, mais le processus d’articulation est interrompu !


Du point de vue des sciences naturelles, la dualité peut être comprise comme la distinction entre la matière et l’énergie, qui sont les deux formes fondamentales de la réalité physique. Selon la célèbre équation d’Einstein, E = mc2, la matière et l’énergie sont équivalentes et peuvent se transformer l’une en l’autre.


La matière est constituée d’atomes, qui sont eux-mêmes composés de particules élémentaires, comme les protons, les neutrons et les électrons. L’énergie est la capacité d’un système à produire un travail, comme la chaleur, la lumière ou le

mouvement. La matière et l’énergie sont soumises aux lois de la physique, qui décrivent les interactions entre les forces et les champs.


L’être humain est un être matériel, qui possède une masse, une forme et une structure. Il est composé de molécules organiques, qui forment les cellules, les tissus, les organes et les systèmes. Il est doté d’un métabolisme, qui assure les fonctions vitales, comme la respiration, la digestion ou la circulation. Il est également un être énergétique, qui consomme et produit de l’énergie. Il utilise l’énergie chimique des aliments pour alimenter ses activités physiques et mentales. Il émet de l’énergie thermique, qui régule sa température corporelle. Il reçoit et transmet de l’énergie électromagnétique, qui lui permet de percevoir et de communiquer.


Pour la science, Le corps est l’ensemble des caractéristiques physiques et biologiques de l’individu, qui le distinguent des autres êtres vivants. L’esprit est l’ensemble des facultés mentales et cognitives de l’individu, qui lui confèrent une conscience, une pensée et une volonté.


Que nous apporte la dualité de l’être en fin de compte ?


La dualité de l’être est un concept qui désigne le fait que nous avons en nous deux aspects, deux dimensions, deux pôles, qui peuvent être complémentaires ou contradictoires. Nous pouvons être rationnels et émotionnels, altruistes et égoïstes, optimistes et pessimistes, etc. Ces dualités peuvent être source de conflit, de confusion, de doute, mais aussi de richesse, de diversité, de créativité.


Peut-elle être considérée comme une véritable opportunité pour l’être humain de mieux comprendre sa propre nature et celle des autres. En explorant nos dualités, nous pouvons découvrir nos forces et nos faiblesses, nos motivations et nos freins, nos valeurs et nos limites. Nous pouvons aussi apprendre à accepter et à intégrer nos différentes facettes, sans les nier ni les rejeter. Nous pouvons ainsi développer une identité plus cohérente, plus authentique, plus épanouie.

En ce qui concerne l’avenir de l’homme, il est vrai qu’elle jouera un rôle primordial.


En prenant le temps de réfléchir sur nous-mêmes, nous pouvons mieux comprendre nos propres besoins et désirs, ainsi que ceux de tous les Hommes. Nous pouvons ainsi reconnaître et respecter la diversité des points de vue, des opinions, des croyances, des cultures, qui existent dans le monde. Nous pouvons aussi développer notre empathie, notre compassion, notre solidarité, envers ceux qui souffrent, qui sont opprimés, qui sont marginalisés. Nous pouvons ainsi être conscient de notre existence et de notre monde, de notre responsabilité et de notre impact, de notre potentiel et de notre devoir.


La communication et l’écoute sont des compétences fondamentales pour vivre en harmonie avec soi-même et avec les autres. Elles nous permettent de partager nos idées, nos sentiments, nos expériences, mais aussi de recevoir celles des autres, de les comprendre, de les respecter. Elles nous aident à créer des liens, à résoudre des conflits, à coopérer, à innover. Elles sont essentielles pour construire un avenir meilleur, un avenir où nous sommes conscients de notre impact sur le monde, où nous agissons avec responsabilité et solidarité, où nous cherchons à améliorer les conditions de vie de tous les êtres.


La dualité nous invite à reconnaître et à accepter les différentes facettes de notre personnalité, de notre identité, de notre humanité. Elle nous montre que nous ne sommes pas figés, mais en constante évolution, en fonction de nos contextes, de nos émotions, de nos relations. Elle nous révèle que nous avons en nous des potentialités infinies, des talents cachés, des ressources insoupçonnées. Elle nous encourage à nous remettre en question, à nous dépasser, à nous transformer.


Est-ce donc un concept concret, bien réel, qui nous concerne tous ? Elle n’est pas une source de division, mais d’union. Elle n’est pas un problème, mais une solution. Elle n’est pas une faiblesse, mais une force. Profitons-en tous ensemble, en apprenant à mieux communiquer avec soi, et enfin écouter l’autre… tous les autres !


C’est uniquement de cette façon que nous pourrons réaliser notre potentiel individuel et collectif, et créer un avenir meilleur pour nous-mêmes et pour le monde.


Alain B. 01/2024

284 vues0 commentaire

Yorumlar


bottom of page