• ITER

Les idées fondamentales de la Kabbale, la Théorie de l’information et la Physique quantique.

Dans un ouvrage intitulé « From Infinite to Man », publié chez White Raven Publishing (Canada) non encore traduit en français, puis, publié par chapitres, dans le quotidien The Jerusalem Post, un certain Eduard Shyfrin met en résonance les idées de la Kabbale avec deux domaines essentiels de de la science des XXème et XXIème siècles : la Théorie de l’Information et la Physique quantique. Ainsi s’expliqueraient la Création du monde, l’homme et son libre-arbitre, les trous noirs dans la création du cosmos, l’écoulement du temps, la réversibilité de l’espace-temps, les lois de la création et de l’évolution, la structure de l’espace et du temps, les constituants des objets de la création, etc.

À titre illustration et partiellement, le Chapitre 5 intitulé « La Kabbale et l’Information : le Libre-arbitre, le Tsimtsoum et la physique de l’espace-temps » relève les correspondances entre Kabbale et science contemporaine sur des points essentiels :

- L’espace de l’information,

- Le concept d’espace informationnel,

- Espace informationnel et dimensions dans l’espace,

- Au-delà de notre univers.

Pour ce faire, la vision de l’information de la Kabbale interroge les limites de la Théorie de la Relativité, par exemple :

- Sur le nombre de dimensions de l’espace-temps

En Relativité Restreinte, l’évolution d’un objet est décrite selon un système de coordonnées dans l’espace-temps. Il est clair que le déplacement humain et son évolution ne peuvent pas être décrits seulement avec un système de coordonnées dans l’espace-temps ; le concept de l’évolution humaine est bien plus large que cela. Elle inclut notre relation à Dieu, aux autres, notre connaissance, la mémoire. C’est pourquoi une description de l’évolution humaine dans l’espace-temps est incomplète et devrait être définie pour un état d’espace.

Rappelons les principes clés de l’information selon la Kabbale :

1. Au commencement Dieu créa l’information. Et Il ne créa rien d’autre, mais la mit en forme et la développa.

2. Toute la Création, y compris les humains, est une hiérarchie de mondes d’information et représente un espace unique d’information.

Sur cette base, l’auteur a la conviction que l’évolution humaine et tous les sujets relatifs au libre-arbitre peuvent être considérés comme étant à l’intérieur d’un unique espace d’information, pour lequel les dimensions de l’espace-temps sont seulement une fraction de toutes les dimensions existantes.

- Sur le big-bang à partir de la notion de « tsimtsoum »

Le Tsimtsoum est l’acte initial de la Création. Le concept de tsimtsoum a été introduit par l’un des plus grands kabbalistes, le rabbin Isaac Louria, puis décrit par son disciple le rabbin Haïm Vital dans son livre Est Haïm [l’Arbre de Vie]. En voici une citation directe : « Sachez qu’avant que toute émanation soit émanée, que toute créature soit créée, il y avait une Lumière unique, simple, céleste qui remplissait toute existence. Il n’y avait aucun « endroit » vide, aucun « espace » vide ou néant. Toute la réalité était pleine de cette simple Ohr Ein Sof [Lumière infinie]. Il n’y avait rien qui puisse ressembler à un commencement, et rie à une fin. Tout était Lumière infinie, unique, unifié, simple, indifférencié, isotrope et homogène, appelée « Ohr Ein Sof ».

Quand il surgit dans Sa Volonté simple de créer des mondes et d’émaner des émanations, de révéler la perfection de Ses actions, Son Nom et Ses attributs, ce qui était en fait le but de création de tous les univers, Il contracta Son Essence Infinie loin du point central de Son Être, c’est-à-dire loin du centre même de Sa Lumière. Il contracta ainsi cette Lumière, et l’envoya à distance aux extrémités autour de ce point central, libérant un espace vide … il y avait ainsi place pour tout ce qui devait être émané, créé, formé et achevé. Alors Il lança un rayon unique et droit à partir de Sa Lumière Infinie qui entourait l’espace libéré. Ce rayonnement descendit par étapes dans l’espace libéré, mais pas jusqu’au au fond de l’extrémité [de la Lumière Infinie] dans cet espace libéré. Alors Il émana, créa, forma et acheva tous les mondes. Par ce rayon, qui servit de conduit étroit, la Lumière céleste de l’Ein Sof se déversa avec effusion et descendit en s’écoulant dans les univers situés dans l’espace et le vide.

Du point de vue de la Kabbale et l’Information, la création d’un « espace vide » est interprétée comme l’occultation de l’information sur Dieu et la création d’un espace d’information.


- Sur le nombre de dimensions en évolution à partir de la Création

Selon la Kabbale, au commencement quand Dieu créa l’univers, et qu’il créa l’information, pendant les six jours de la Genèse contés par la Bible où il forma et catégorisa l’information, les dimensions de l'espace de l’information s’accrurent continûment.

- …


Les neuf chapitres interrogent des énigmes non encore résolues de la compréhension de l’univers et de l’être humain, à la lumière de la Kabbale.

Un ouvrage donc passionnant propice à la discussion entre métaphysiciens, anthropologistes et scientifiques.


519 vues1 commentaire