• ITER

La Franc-maçonnerie, une Abbaye de Thélème initiatique ? Ou les guerres Picrocholines...

ou encore comment s'inventer des querelles aussi insignifiantes qu'inutiles...


Notre Frère Alain Guibaud a écrit ...

Ces temps d'été ont l'avantage de permettre de libérer nos réflexions des contraintes du quotidien. C'est ainsi que l'on a tout loisir de se replonger dans nos passionnants "Lagarde et Michard", y retrouver Rabelais, son Gargantua et ..., les guerres picrocholines. Passionnant !

Une utopie bienvenue ...

On y redécouvre qu'à partir de sujets insignifiants, une guerre éclate entre deux rois, Picrochole et Grandgousier. Entre les deux, une vague histoire de gâteaux que les uns fabriquent et refusent de vendre aux autres ... Au départ, des histoires insignifiantes, mais qui finissent par s'envenimer. Et puis, il y a un moine, Frère Jean, qui ramènera la paix entre les belligérants et contribuera ensuite à la construction de l'abbaye de Thélème, offerte en remerciement par Gargantua, le fils de Grandgousier.

Un rempart contre la folie des hommes. L'abbaye de Thélème est une utopie comme on peut en imaginer quelques-unes pour se préserver de la folie des hommes, de leur goût du pouvoir et de leurs vanités. À Thélème, la Grande Règle ne comportait qu'une seule clause : « Fais ce que voudras, parce que les gens libres, bien nés, bien instruits, conversant en compagnie honnête, ont par nature un instinct et un aiguillon, qui toujours les pousse à accomplir des faits vertueux et les éloigne du vice, aiguillon qu'ils nommaient honneur. »

Le maître-mot de cette courte évocation me semblent être le respect. Le respect qui consiste à considérer son interlocuteur comme son égal en sagesse, en pertinence et en expérience, mais aussi capable, comme soi, d'intempérance et de bêtise. Respecter l'autre, c'est l'écouter et accepter la sincérité de ses arguments. Dialoguer, échanger des points de vue en expliquant sa position, c'est accepter de s'enrichir en s'efforçant de comprendre la position de l'autre. S’il y a un dialogue sincère, le conflit ne peut pas s'installer dans la durée.

Et La Franc-maçonnerie dans tout ça ?


Notre Maçonnerie est une véritable utopie, c'est notre abbaye de Thélème.

Tout ce qui est de nature à mettre en péril cette utopie est aussi inacceptable qu'insoutenable.

Bien sûr, la seule clause de la Grande Règle de l'abbaye de Thélème ne correspond pas à notre quête qui implique la nécessité d'un travail sur soi et un devoir de transmission en conformité avec des rituels indiscutables, mais "l'aiguillon qui éloigne du vice et pousse à accomplir des faits vertueux" me convient bien.

Le choix du chemin mérite et nécessite toujours une réflexion sur le sens et sur le bien-fondé de l'action.

Alain Guibaud.

Août 2021


PS - Pourquoi toujours chercher, à toute force, à modifier les règles des organisations qui fonctionnent déjà dans la paix et l'harmonie ?


67 vues0 commentaire